Tournage de Taken 3 : Jour 2
olivier megaton, director, réalisateur, the transporter 3, transporteur 3, colombiana, taken 2, taken 3, the champion, rallye car, artiste, artist, peinture, paint
2148
post-template-default,single,single-post,postid-2148,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1200,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,hide_inital_sticky,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Tournage Taken 3 : Jour 2

Nouvelle journée et le tournage de Taken 3 se poursuit sur le même décor mais cette fois, les séquences à tourner contiennent des tirs.

Durant ces scènes, des armes à feu (réelles et non de simples répliques) seront chargées à blanc afin d’être utilisées.

_DSC3502

Deux types de balles sont alors privilégiés :

  • L’un pour les répétitions, émettant un bruit assourdit
  • L’autre pour les prises, émettant un bruit au 3/4 de celui d’une véritable balle. Les tirs se font ressentir même en étant à 3-4 mètres des acteurs, derrière des étalages.

Ceci est très impressionnant en direct, sera retravaillé en post-production afin de le rendre plus agréable à l’écoute.

Plusieurs types de pistolets sont mis à disposition par l’armurier afin de répondre à tout type de demandes :

  • Armes véritables mais chargées à blanc
  • Répliques en plastique pour celles que l’on va faire glisser au sol
  • Répliques en caoutchouc pour celles que l’on va faire tomber au sol

_DSC3408

Entre chaque prise, le plateau est nettoyé, les vitres changées et il faut régulièrement éponger le liquide qui est au sol (étant donné que les bouteilles n’auront pas résisté aux balles). C’est également durant ces moments de répits, que le régisseur décorateur prend des photos afin que l’on soit le plus raccord possible entre les plans filmés (qu’un élément ne soit pas déplacé entre deux plans).

_DSC3587

Afin de compléter les séquences de fusillades (et notamment l’interaction avec les éléments du décor), deux méthodes sont utilisées pour faire exploser le contenu des étalages :

  • Lorsque les acteurs sont présents sur le plateau, on déclenche l’explosion des bouteilles via de petits artifices (disposés au préalable sur les étagères des rayons), que l’artificier déclenchera à distance.
  • Lorsque les acteurs ne sont pas présents, ce sont des techniciens équipés de fusils paintball qui éclatent les bouteilles et autres paquets de nourriture.

_DSC3512

_DSC3480

Après chaque scène tournée, Olivier demande à consulter la séquence lui permettant de voir si certains détails doivent être ajustés pour la prochaine prise, tel qu’un angle de caméra.

_DSC3507B&W

Afin de mettre en avant certains détails durant le film, on tourne également des plans d’insert. Il s’agit avant de filmer en gros plan, un objet statique (gros titre d’un journal) ou en action (bouteille explosant sous les impacts de balles).

La journée se termine et au final, seules trois à quatre pages du script auront été tournées (une page correspondant en général à une minute à l’écran)

 

Travailler vite et bien, voilà qui résume la volonté de ces techniciens et qu’il faudra retenir à la fin de cette longue journée de travail. Cependant, devant faire face régulièrement à de nombreux imprévus, ceux-ci doivent constamment s’adapter et prioriser leur tâches.